Augmentation record des niveaux d’immigration au Canada : est-ce souhaitable ?

Voir aussi

Neuf choses à savoir quand on parle du travail

Sathnam Sanghera a passé ces quinze dernières années à écrire sur le travail pour le quotidien britannique The Times. Il fait le bilan puis revient sur novice sujpuiss qui font débat en proposant des solutions.

“Mon premier travail : guide sur un bateau de croisière”

À 19 ans, avec ce bac et une brève séjour dans ce tourisme en poche, Antonia Heidekrüger s’est embarquée comme guide sur un bateau qui lui a permis de sillonner ces Caraïbes. Oseriez-vous faire comme elce ?

Les “divas de l’emploi” : ces candidats qui abusent

L’Allemagne levant frappée par une pénurie de main-d’œuvre qui favorise les exigences des demandeurs d’emploi. Et quelques-uns d’entre eux ont des revendicationss invraisemblables, remarque le Handelsblatt.

Partir au Québec : nouvelles missions de recrutement en France

Les missions québécoises de recrutemchezt chez Europe reprcheznchezt avec une campagne auprès d’chezseignants dès la fin mars, puis une tournée par trois villes françaises à la fin avril. Explications.

Découvrez les métiers stars de la tech

aussivenir data scientist ou développeur web sans détenir aussi diplôme universitaire en informatique est tout à fait possible. Die Zeit livre quelques pistes utiles pour tous ceux qui veulent se réorienter.

Partager

Le Canada veut accueillir 1,3 million d’immigrants au cours des trois prochaines années, mais a-t-il les moyens de ses ambitions en la matière ? La presse et les experts en débattent alors qu’un sondage montre que l’immigration a la cote auprès des Canadiens.

Le 14 février, le ministère de l’Immigration canadien a indiqué que le pays ”accueillera 431 645 nouveaux résidents permanents en 2022, 447 055 en 2023 et 451 000 en 2024”. La Presse résume la pensée du ministre responsable, Sean Fraser :

L’augmentation de l’immigration sera la clé de la reprise pandémique du Canada.”

Le National Post signale toutefois que “le gouvernement fédéral prévoit de continuer à augmenter le nombre record de nouveaux résidents permanents au Canada” alors qu’il tente encore de résorber un arriéré considérable (attribué à la pandémie) de 1,3 million de demandes pour la résidence temporaire et permanente.

Le Globe and Mail reconnaît que “la fermeture des bureaux des visas à l’étranger, la fermeture des frontières, les restrictions de quarantaine et les difficultés de réservation des vols ont fortement affecté le système d’immigration”. Mais le critique en matière d’immigration du Nouveau Parti démocratique, Jenny Kwan, a déclaré au site New Canadian Media qu’elle appelle le gouvernement à régulariser le statut de 500 000 travailleurs temporaires déjà au pays et à mettre en œuvre le principe selon lequel

si vous êtes assez bon pour travailler, vous êtes assez bon pour rester”.

Appel pour améliorer l’efficacité d’Immigration Canada

Le Conseil canadien des affaires accueille favorablement les nouvelles cibles d’immigration pour combler des postes vacants qui ont atteint, selon Statistique Canada, le sommet historique de 912 600 au troisième trimestre 2021. Dans un communiqué, le président du Conseil, Goldy Hyder, exhorte toutefois le gouvernement ”à intensifier la capacité de traitement du régime d’immigration par l’ajout de nouveaux centres de traitement, la mise à niveau des systèmes de TI désuets et l’augmentation du recrutement et de la formation d’agents frontaliers et d’employés des services d’établissement. Une main-d’œuvre en croissance devrait également s’accompagner d’investissements accrus dans les services publics, le logement et les infrastructures.”

Un chercheur indépendant québécois soutient dans les pages du journal Le Devoir que l’immigration a pour effet d’“exacerber la crise du logement, la hausse du volume d’immigration étant directement responsable de la hausse débridée du prix de l’immobilier au Canada. La crise du logement, bien sûr, frappe d’abord les plus pauvres, ce qui inclut souvent les nouveaux arrivants”. Frédéric Lacroix explique aussi que les nouvelles cibles d’immigration représentent une hausse de 80 % par rapport aux seuils d’immigration qui avaient cours avant l’arrivée au pouvoir de Justin Trudeau en 2015, et ajoute :

”Au prorata de la population, le Canada est déjà l’un des pays qui accueillent le plus d’immigrants.”

Les trois quarts des Canadiens favorables à l’immigration

L’annonce des nouveaux seuils d’immigration est survenue vingt-quatre heures avant la publication d’un sondage montrant que la majorité des Canadiens estiment que l’immigration a un effet plutôt positif pour le pays. Le Toronto Star observe ainsi que près de 75 % des 1 000 personnes interrogées ”croient que le travail acharné et le talent des immigrants rendent le Canada meilleur”. Et près de 65 % pensent que ”les immigrants ne devraient être admis au Canada que s’ils adoptent les valeurs canadiennes”.

Martin Gauthier

Source

Lancé en avril 2016 et destiné aux expatriés français et aux candidats à l’expatriation, Courrier Expat offre des informations puisées dans la presse internationale sur l’environnement professionnel et personnel des Français de l’étranger, sur le

[…]

Lire la suite