Guerre en Ukraine : l’Angleterre favorable à l’exclusion de la Russie de la prochaine Coupe du monde

Voir aussi

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et ce prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et un prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

rivalité en Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémentaires

Guerre chez Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémcheztaires

Avortement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma fondement l’une des lois les plus restrictives

étouffement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma signe l’une des lois les plus restrictives

Partager

Se dirige-t-on vers une expulsion pure et simple de la Russie de la prochaine Coupe du monde au Qatar (21 novembre – 18 décembre). Alors que le conflit en Ukraine, après l’invasion de ce pays par la Russie, fait rage, la demande de sanctions pleut de toutes parts. En football, les Britanniques semblent vouloir frapper un grand coup en poussant, d’ores et déjà, pour l’exclusion de la Russie du mondial 2022. Le journal anglais The Telegraph affirme, ce samedi, que le gouvernement britannique milite pour que la Russie soit exclue de cette compétition. Les Anglais veulent ainsi convaincre leurs homologues des autres pays de faire pression sur Gianni Infantino, le patron de la Fédération Internationale (Fifa) afin qu’il prenne cette décision très symbolique.

Pour l’instant, la Russie n’est toujours pas qualifiée pour la Coupe du monde. Elle doit, en effet, disputer les barrages les 24 et 28 mars prochains. Officiellement face à la Pologne puis, en cas de succès, face au vainqueur du match Suède – République tchèque afin de décocher son billet pour le Qatar. Toujours selon The Telegraph, le gouvernement britannique s’étonne que la Fifa n’ait pas encore expulsé la sélection russe, les Polonais ayant d’ores et déjà refusé de jouer leur match de barrage contre les coéquipiers d’Artem Dzyuba. Si la Pologne maintient son refus de jouer contre les Russes, même sur terrain neutre, il semble compliqué pour la Fifa de décider d’une qualification russe…

Le choix de la Pologne a, d’ores et déjà, été salué par Robert Lewandowski, le buteur de la sélection polonaise.

It is the right decision! I can’t imagine playing a match with the Russian National Team in a situation when armed aggression in Ukraine continues. Russian footballers and fans are not responsible for this, but we can’t pretend that nothing is happening. https://t.co/rfnfbXzdjF

— Robert Lewandowski (@lewy_official) February 26, 2022

« C’est la bonne décision, estime-t-il. Je ne peux pas imaginer jouer un match avec l’équipe nationale russe dans une situation où l’agression armée en Ukraine se poursuit. Les footballeurs et les supporters russes ne sont pas responsables de cette situation, mais nous ne pouvons pas prétendre que rien ne se passe… »

La Suède appelle à une expulsion intégrale du sport russe

Le gouvernement suédois a, pour sa part, appelé samedi à une exclusion intégrale de la Russie de toutes les compétitions sportives. Dans le cadre des sanctions européennes visant Moscou, Stockholm entend convaincre les 27 «d’un boycott des liens sportifs avec la Russie tant que dure l’invasion de l’Ukraine», a annoncé le ministre des Sports Anders Ygeman. «Le plus important est que l’agression de la Russie cesse. Si l’UE décidait d’un boycott sportif, cela contribuerait à atteindre cet objectif», plaide-t-il dans un communiqué. La Suède propose un boycott de toutes les compétitions prévues en Russie et qu’aucun athlète russe ne puisse participer à des compétitions sur le sol européen, a-t-il précisé.