Crise en Ukraine : Vladimir Poutine se défend de vouloir «reconstituer un empire»

Voir aussi

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et ce prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et un prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

rivalité en Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémentaires

Guerre chez Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémcheztaires

Avortement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma fondement l’une des lois les plus restrictives

étouffement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma signe l’une des lois les plus restrictives

Partager

Au lendemain de la reconnaissance des séparatistes prorusses en Ukraine et d’un discours niant la légitimité de l’État ukrainien, le président russe Vladimir Poutine a affirmé mardi ne pas avoir l’intention de reconstituer un empire. « Nous avions prévu qu’il y aurait des spéculations comme quoi la Russie s’apprête à reconstituer un empire », a-t-il dit lors d’une rencontre au Kremlin avec son homologue azerbaïdjanais Ilham Aliev, et « ce n’est absolument pas la réalité ».

Le président russe a souligné qu’après la chute de l’URSS, la Russie avait « reconnu les nouvelles réalités et travaillait activement à renforcer » la coopération avec les autres pays ex-soviétiques, citant en exemple ses voisins, l’Azerbaïdjan et le Kazakhstan.

Selon lui, l’Ukraine est dans une « situation différente » car « le territoire de ce pays est utilisé par des pays tiers pour créer des menaces à l’égard de la Russie ». Lundi soir, Vladimir Poutine a, dans un discours long et menaçant, nié la légitimité de l’État ukrainien en général, et martelé sa thèse présentant l’Ukraine comme un pays artificiel et indissociable de la Russie.

VIDEO. Les Occidentaux « condamnent » la reconnaissance par la Russie des États séparatistes

Les pays occidentaux ont promis mardi de lourdes sanctions contre Moscou. Berlin a d’ores et déjà annoncé la suspension d’un gazoduc cher au Kremlin. De son côté, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé ses alliés à frapper fort et indiqué qu’il envisageait de rompre les relations diplomatiques avec Moscou, qu’il accuse de vouloir poursuivre son « agression militaire ».