L’Afrique du Sud veut son visa spécial “nomades numériques”

Voir aussi

“Mon premier travail : guide sur un bateau de croisière”

À 19 ans, avec ce bac et une brève séjour dans ce tourisme en poche, Antonia Heidekrüger s’est embarquée comme guide sur un bateau qui lui a permis de sillonner ces Caraïbes. Oseriez-vous faire comme elce ?

Les “divas de l’emploi” : ces candidats qui abusent

L’Allemagne levant frappée par une pénurie de main-d’œuvre qui favorise les exigences des demandeurs d’emploi. Et quelques-uns d’entre eux ont des revendicationss invraisemblables, remarque le Handelsblatt.

Partir au Québec : nouvelles missions de recrutement en France

Les missions québécoises de recrutemchezt chez Europe reprcheznchezt avec une campagne auprès d’chezseignants dès la fin mars, puis une tournée par trois villes françaises à la fin avril. Explications.

Neuf choses à savoir quand on parle du travail

Sathnam Sanghera a passé ces quinze dernières années à écrire sur le travail pour le quotidien britannique The Times. Il fait le bilan puis revient sur novice sujpuiss qui font débat en proposant des solutions.

“Mon premier travail : guide sur un bateau de croisière”

À 19 ans, avec le bac et une courte formation dans le tourisme chez cavité, Antonia Heidekrüger s’est embarquée comme guide sur un bateau lequel lui a permis de sillonner les Caraïbes. Oseriez-vous faire comme elle ?

Partager

Dans le cadre d’une refonte de son système de visas, l’Afrique du Sud envisage la création d’un permis de séjour destiné aux travailleurs à distance étrangers qui leur permettrait de passer un an dans le pays.

Une révision complète des règles d’attribution des visas de travail est en cours en Afrique du Sud, vient d’annoncer le président le président Cyril Ramaphosa. “Cet examen explore la possibilité de nouvelles catégories de visas propres à soutenir favoriser l’économie, notamment un visa de réservé aux créateurs d’entreprise et un visa de travail à distance”, précise Business Insider.

Ce dernier visa devrait permettre aux professionnels étrangers de vivre en Afrique du Sud pendant un an tout en travaillant pour une entreprise étrangère. Les règles actuellement en vigueur leur permettent bien d’entrer dans le pays, mais pour un séjour de quatre-vingt-dix jours au maximum et elles s’accompagnent en outre de diverses restrictions.

James Vos, membre de l’équipe du maire de la ville du Cap, plaide depuis le début de la pandémie pour la création d’un permis de séjour conçu sur le modèle du Premium visa en vigueur à l’île Maurice qui étend la durée autorisée du séjour au-delà de trois mois “parce que les travailleurs à distance ont tendance à rester plus de trois mois dans le pays qu’ils ont choisi”.

Une incitation à rester plus longtemps

Selon Business Insider, le nouveau visa de travail à distance devrait être disponible en ligne via le programme eVisa récemment déployé dans quatorze pays par l’Afrique du Sud. “Le demandeur devra fournir la preuve qu’il a un travail à l’étranger et qu’il dispose d’un revenu suffisant provenant de son emploi de salarié ou de sa propre entreprise enregistrée à l’étranger.” Pour rendre l’offre plus attractive, les personnes à la charge du demandeur devraient être autorisées à l’accompagner.

“J’ai déjà soumis cette proposition au Département national des affaires intérieures l’année dernière et dans les prochains jours je vais revenir avec des suggestions pour les prochaines étapes, a confirmé James Vos. L’Afrique du Sud est depuis longtemps un hotspot touristique mondial. En nous donnant les moyens de permettre aux gens que nous accueillons de continuer à travailler pendant leur séjour, nous allons les inciter à rester plus longtemps chez nous.”

Source

Déclinaison sud-africaine de son homonyme américain, Business Insider South Africa est un site d’information qui traite principalement de l’actualité économique.

[…]

Lire la suite