Crise ukrainienne : Macron appelle à «la cessation des actes militaires»

Voir aussi

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et ce prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et un prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

rivalité en Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémentaires

Guerre chez Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémcheztaires

Avortement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma fondement l’une des lois les plus restrictives

étouffement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma signe l’une des lois les plus restrictives

Partager

Alors que les combats entre séparatistes prorusses et ukrainiens ont repris dans l’est de l’Ukraine, Emmanuel Macron a appelé ce vendredi à Bruxelles à la « cessation des actes militaires » qui « se sont multipliés » dans la région.

« La situation est extrêmement préoccupante » et a fait « plusieurs victimes apparemment ces dernières heures », a déclaré le président français devant la presse en marge du sommet UE-Union africaine. Ce vendredi en fin de matinée, des échanges de tirs et des bombardements ont eu lieu sur le front est de l’Ukraine, dans le Donbass, où séparatistes prorusses et armée ukrainienne se font face depuis 2014.

VIDEO : Ukraine : la Russie accusée de « fabriquer » un prétexte pour envahir le pays

« Les bombardements dans la zone de contact ont repris. Premièrement, nous appelons à la cessation de ces actes militaires et à la désescalade rapide, deuxièmement, à la reprise de négociations constructives car nous continuons de dire que c’est par le dialogue que cette situation peut trouver son évolution », a-t-il détaillé.

Cette reprise des combats dans la région fait craindre une montée des tensions entre la Russie et l’Occident sur fond de crise ukrainienne. Ces derniers jours, la situation semblait pourtant s’améliorer suite à plusieurs annonces de Vladimir Poutine assurant qu’une partie des troupes russes massées à la frontière ukrainienne se repliaient vers leurs garnisons.

« Je salue les déclarations du président Poutine, mais si on veut être un partenaire fiable, il est toujours bon que les actes soient conformes aux déclarations. Donc nous voulons pouvoir avoir les éléments concrets qui les suivent », a martelé Emmanuel Macron.

« Coordination étroite »

En appelant à « garder son calme », Emmanuel Macron a rappelé que « les prochaines heures, donneront lieu à une coordination étroite entre alliés européens et américains », une visioconférence étant prévue vendredi entre le président américain Joe Biden, plusieurs dirigeants européens dont la France, ainsi que l’Otan. Le chancelier allemand Olaf Scholz a de son côté réitéré la nécessité d’une « double approche » consistant à préparer des sanctions en cas d’agression militaire russe et en même temps tenter de trouver une « issue diplomatique », lors d’une conférence de presse séparée à Bruxelles, à l’issue du sommet.

Malgré les annonces russes, le chancelier allemand a affirmé avoir constaté « une augmentation massive des capacités militaires de la Russie à la frontière ukrainienne » ainsi que « des manœuvres au Bélarus et en mer ». « C’est pourquoi nous devons prendre la situation très au sérieux, c’est une réalité dramatique », a estimé Olaf Scholz, qui s’était rendu en début de semaine à Kiev et à Moscou.