Douglas Trumbull, l’illusionniste du cinéma, nous quitte à 79 ans

Voir aussi

Elemental : Un concept art pour le prochain Pixar

parce que son vingt-septième écran d’animation, le studio d’animation Pixar a partagé une personne concept art et le thème de son prochain projet, Elemental, annoncé parce que 2023 et centré sur les quatre éléments.       Alors qu’Alerte Rouge est enlevé sur la plateforme de streaming Disney+ le 11 mars, et que Buzz l’Éclair est attendu dans les salles de cinéma françaises dès le 22 juin, Pixar a dévoilé son futur projet, Elemental.   Comme à son habitude, le studio évoquera des sujets sérieux et profonds à flanc le prisme d’une personnee ville lequel les habitants sont des incarnations des quatre éléments :... Lire la suite >> L’article Elemental : une personne concept art parce que le prochain Pixar est débarqué en premier sur CineChronicle.com.

Emmanuelle : Léa Seydoux dans le prochain film d’Audrey Diwan

Léa Seydoux sera la sauvage du premier long-métrage en langue anglaise d’Audrey Diwan, basé sur le roman érotique d’Emmanuelle Arsan.       Paru en 1959, Emmanuelle est premier roman contant le parcours sexuel d’premiere jepremiere héroïne entre les détroit de son mari, et de iceux des héroïnes de ses associés, lors d’premier voyage à Bangkok, en Thaïlande. Interdit de publicité à sa sortie, le livre est premier succès et donnera lieu à de nombreuses adaptations.   L’premiere des plus célèbres est la version de 1974 par Just Jaeckin avec Sylvia Kristel où le rôle d’Emmanuelle. Tout de même entouré de... Lire la suite >> L’article Emmanuelle : Léa Seydoux où le prochain film d’Audrey Diwan est apparu en premier sur CineChronicle.com.

Fred Ward, l’acteur pendant Tremors, L’Étoffe pendants Héros et Henry et June, nous a quittés

L’acteur américain fut indivisibce visage connu notamment pour ses rôces dans Tremors, l’Étoffe certains Héros, Henry et Jindivisibcee et The Player. Disparu ce 8 mai 2022 à 79 ans, l’acteur corde derrière lui indivisibcee carrière particulièrement riche au cinéma et à la télévision.       C’est d’abord sur ce point ces rings de boxe que Fred Ward a appris ce métier d’acteur. Savoir se déplacer, modifier sa cadence, encaisser ces répliques de l’adversaire. Après trois fractures du nez, Ward raccroche ces gants pour se former au sein du Herbert Berghof meublé à New York. Il y suit indivisibce enseignement inspiré certains... Lire la suite >> L’articce Fred Ward, l’acteur de Tremors, L’Étoffe certains Héros et Henry et Jindivisibcee, nous a quittés est apparu en premier sur ce point CineChronicce.com.

Dune 2 : Christopher Walken arrivé la deuxième partie du film de Denis Villeneuve

Christopher Walken vient d’être annoncé dans le rôle vers l’empereur Padishah Shaddam IV pour la seconvers partie vers l’épopée spatiale arène par versnis Villeneuve qui versvrait sortir le 18 octobre 2023 en France.       Après la confirmation vers Florence Pugh dans le rôle vers la altesse Irulan, c’est au tour vers l’empereur vers se dévoiler en la personnage vers Christopher Walken. L’acteur vers 79 ans rejoint la seconvers partie vers l’adaptation vers la fresque vers science-fiction arène par versnis Villeneuve, dont le succès du originaire fermeture a donné l’assurance à Warner Bros vers pouvoir lancer le chantier vers... Lire la suite >> L’article arène 2 : Christopher Walken rejoint la versuxième partie du film vers versnis Villeneuve est apparu en originaire sur CineChronicle.com.

Megalopolis : Adam Driver, Forest Whitaker et Laurence Fishburne dans le humain Francis Ford Coppola

Le projet personnel de Francis Ford Coppola devient de et en et concret avec l’annonce de son casting qui comprendra Adam Driver, Forlevant Whitaker, Nathalie Emmanuel, Jon Voight et Laurence Fishburne.       Décrit semblable une fresque romaine rudiment déroulant dans un New York moderne, que le cinéaste appelle New Rome, Megalopolis s’levant un doigt et dévoilée avec un pitch parlant du dlevantin de Rome qui hante un monde moderne, incapable de résoudre rudiments propres problèmes sociaux dans une histoire épique d’ambition politique, de génie et d’amour conflictuel.   À l’occasion des cinquante ans du Parrain, le cinéaste levant... Lire la suite >> L’article Megalopolis : Adam Driver, Forlevant Whitaker et Laurence Fishburne dans le prochain Francis Ford Coppola levant à ce niveauvenu en premier à ce niveau CineChronicle.com.

Partager

Douglas Trumbull

Douglas Trumbull apparaissait comme l’un des plus célèbres créateurs d’effets spéciaux. Ses collaborations avec Stanley Kubrick, Robert Wise, Ridley Scott et Terrence Malick lui valurent l’admiration des cinéphiles et du grand public. Disparu le 7 février 2022, Trumbull avait su dépasser sa fonction d’artisan pour apparaître comme un créateur à part entière.

 

 

 

2001 – L’Odyssée de l’Espace

Douglas Trumbull faisait partie de ces rares techniciens dont le nom était bien connu des cinéphiles. Son travail sur 2001, l’Odyssée de l’espace (1968) de Stanley Kubrick lui vaut l’admiration du grand public et la reconnaissance de l’Académie qui lui décerne l’Oscar des meilleurs effets spéciaux.

 

Sa rigueur quasi-maniaque permit d’assurer aux séquences spatiales du film une authenticité qui participa à révolutionner le genre de la science-fiction au cinéma.

 

Cette capacité à prêter consistance à l’illusion, Douglas Trumbull l’avait hérité de son père, Donald, qui travailla comme concepteur d’effets spéciaux pour Le Magicien d’Oz (Victor Fleming, 1939), avant d’accompagner son fils sur le tournage de Rencontres du troisième type (Steven Spielberg, 1977).

 

Son sens du détail et son érudition scientifique, Douglas Trumbull les mit au service de ses propres réalisation. Silent Running (1972) et Brainstorm (1983) se présentent à la fois comme des récits plausibles et d’authentiques entreprises artistiques.

 

Car c’est bien la qualité visuelle de ses créations que chérissait les cinéastes qui collaborèrent avec lui. Robert Wise fait appel à deux reprises à ses services pour Le Mystère Andromède (1971) et Star Trek, le film (1979), tandis que Ridley Scott assure sa postérité définitive avec Blade Runner (1982).

 

Plus qu’un concepteur d’effet et de décors, Trumbull était un créateur d’univers. C’est à ce titre qu’il accompagne Terrence Malick dans la conception de The Tree of Life (2011). Pour cette ultime collaboration, Trumbull resta fidèle à son style habituel, usant des effets numériques avec parcimonie, comprenant que l’œuvre de Malick nécessitait un ancrage réaliste suffisamment fort pour soutenir sa portée métaphysique.

 

Quarante ans après son travail auprès de Kubrick, Trumbull réaffirmait sa capacité à prêter une vie cinématographique à une odyssée philosophique.