Afghanistan : «un seul assaillant» dans l’attentat qui a fait 173 morts à l’aéroport de Kaboul en août 2021

Voir aussi

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et ce prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et un prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

rivalité en Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémentaires

Guerre chez Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémcheztaires

Avortement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma fondement l’une des lois les plus restrictives

étouffement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma signe l’une des lois les plus restrictives

Partager

L’attentat suicide d’août 2021 qui a tué 173 personnes dont 13 militaires américains à l’aéroport de Kaboul pendant le retrait chaotique d’Afghanistan par les États-Unis, était le fait d’un seul assaillant, a conclu une enquête du Pentagone publiée vendredi. L’enquête a écarté l’idée de la participation de plus d’une personne ou de quiconque utilisant des armes à feu pour cet attentat du 26 août revendiqué par le groupe État islamique.

Au moins 160 civils afghans et 13 militaires américains ont été tués dans l’explosion survenue durant les derniers jours du retrait des troupes américaines d’Afghanistan, après deux décennies de conflit dans le pays, a également affirmé l’enquête du Pentagone. La puissante bombe a détoné dans une foule dense massée à l’extérieur de l’aéroport dans l’attente ou l’espoir d’embarquer à bord d’un avion qui quitterait le pays, tandis que les talibans avaient déjà pris le contrôle de Kaboul.

Bien que des coups de feu aient été entendus après l’explosion, les autorités américaines ont affirmé qu’ils furent des « tirs de sommation », et qu’aucune des victimes recensées n’avait été tuée par ces tirs. « Il n’y a eu aucune blessure par balle » parmi les victimes, a déclaré le général de brigade américain Lance Curtis, qui a présenté les résultats de l’enquête vendredi.

« Un chaos immédiat et une surcharge sensorielle »

Selon le haut gradé, les décès ont été le résultat de shrapnels (NDLR : des types de balles) émanant de la bombe lors de son explosion, dont certains éléments pouvaient provoquer des plaies similaires à des blessures par balle. Le général Curtis a admis que ce jour-là, l’armée américaine estimait l’attaque « complexe », et impliquant un tireur de l’EI en plus du kamikaze.

Ajoutant à la confusion, le shrapnel provenant de la bombe a percé les bonbonnes de gaz lacrymogènes portées par les soldats américains pour contrôler la foule. La fumée a créé « un chaos immédiat et une surcharge sensorielle », a déclaré l’un des responsables américains s’exprimant devant la presse à propos de l’enquête. La bombe a également fait 45 blessés chez les soldats américains, certains avec des dommages cérébraux en raison de la force de l’explosion.

Dans la seule vidéo des enquêteurs sur l’attentat, on peut voir le kamikaze vêtu de noir. Il a été identifié par la suite par l’EI comme étant Abdul Rahman Al-Logari, libéré d’une prison afghane par les talibans après leur prise de Kaboul le 15 août.