Facebook a perdu des utilisateurs… pour la première fois de son histoire

Voir aussi

Le bouclier loyer : une mesure parce que plus pour endiguer la hausse parce ques loyers

Le protection bail, c'est la mesure proposée par le gouvernement pour lutter auprès la hausse des bails en raison de l’inflation. Deux nouvelles villes vont appliquer l’encadrement des bails (Montpellier et Bordeaux). À partir du 8 juillet, ce sont les mairies qui vont pouvoir contrôler et sanctionner les propriétaires qui ne respectent chenal les plafonds. 

Renégocier son crédit immobilier

Les taux d’intérêt augmentent. Mais ça ne veut pas confesser qu’il faut abjurer à renégocier son crédit. C’est un comportement d’améliorer son budget. Les conseils de Fanny Guinochet.  

Crise du logement : « Il y a quatre millions de résidences secondaires en France, le pays au monde qui en a le plus à...

lequel vacances commencent et on va voir lequel volets des résidences secondaires s'ouvrir rarement à rarement. ça va apporter une activité économique immédiate dans beaucoup de territoires, mais certains dénoncent aussi lequel conséquences que ça a sur le marché du logement dans lequel zones touristiques.

Maisons Phénix : l’entreprise de maisons individuelles placée en liquidation judiciaire

Cunep de fin pour les Maisons Phénix. Cette célèbre fente de maisons individuelles a permis à de nombreux Français d’accéder à une propriété, mais le tribunal de commerce de Nanterre a prononcé une chute judiciaire du groupe. Plus de 1 600 chantiers ont été interrompus.

Écologie : deux maisons sur un seul terrain pour limiter la bétonisation ces villes

Certains propriétaires font le choix de détacher leur terrain en construisant leur maison dans le jardin de quelqu’un d’autre. Dans quelques villages, ceux-ci sont même incités à le faire.

Partager

Sale temps pour le géant des réseaux sociaux. A l’occasion de la présentation de ses résultats financiers, le groupe, qu’il faut désormais appeler, Meta a présenté des résultats pour le moins contrastés, qui le font complètement dévisser en bourse.
Certes, Meta termine son exercice financier avec un chiffre d’affaires et un bénéfice en hausse par rapport à l’année précédente. Certes, il y a toujours 2,82 milliards d’individus qui se connectent chaque jour à un service de la firme (WhatsApp, Facebook, Instagram ou Messenger), soit une très légère augmentation.
Mais cette croissance semble être sur le point de stagner… Et il y a surtout un chiffre bien plus cruel pour l’entreprise de Mark Zuckerberg : celui des utilisateurs quotidiens de Facebook, son service historique.
Pour la première fois de son histoire, Facebook.com a en effet perdu des internautes. Comme on peut le constater dans le graphique ci-dessous, le réseau social a réuni « seulement » 1,929 milliard d’utilisateurs au dernier trimestre, contre 1,930 au trimestre précédent. Du jamais vu.

Oui, c’est une petite baisse, et elle ne concerne pas l’ensemble des régions du monde. Mais elle frappe notamment l’Amérique du Nord, marché clé pour l’entreprise, et l’ensemble des pays réunis dans ce qu’elle appelle « reste du monde » (l’Afrique notamment, mais aussi l’Amérique du Sud), où Facebook dispose pourtant de marges de progression.

David Wehner, le directeur financier, a évidemment cherché à minimiser cette contreperformance, évoquant simplement quelques « vents contraires ». Il a notamment mis cela sur le dos de la pandémie, qui aurait accéléré la croissance dans certaines régions précédemment, et dont le reflux a pu avoir un impact. Mais il a aussi estimé que « des services concurrents ont eu un impact négatif, particulièrement auprès des utilisateurs les plus jeunes ».

Parmi ces concurrents, il y a surtout TikTok, un service, à la croissance explosive, particulièrement prisé des jeunes. Une menace que Meta tente de contrecarrer avec des services qui s’en inspirent clairement, comme le format de vidéos courtes Reels, qu’il a déployé aussi bien sur Facebook que sur Instagram.

« Les applications comme TikTok croissent très rapidement, c’est pourquoi faire de Reels une priorité est si important sur le long-terme, car nous devons nous assurer que nos applications proposent les meilleurs services aux jeunes adultes » a commenté Mark Zuckerberg durant la conférence à destination des investisseurs.

A découvrir aussi en vidéo :

Le métavers comme planche de salut ?

Sera-ce suffisant pour redresser la barre ? Rien n’est moins sûr. Voilà sans doute pourquoi Facebook a changé de nom et qu’au-delà de faire évoluer ses services historiques, il cherche désormais à se projeter dans le futur.
Mais de l’aveu même de Mark Zuckerberg, le métavers dont il rêve est encore loin, très loin, d’être une réalité.

« Bien que notre direction soit claire, le chemin devant nous n’est pas encore parfaitement défini » a-t-il concédé durant la conférence.

Le groupe avance toutefois, petit pas par petit pas, vers des services plus « immersifs ». Meta vient de lancer ses avatars 3D pour ses sites aux Etats-Unis et prévoit de déployer son monde virtuel Horizon, pour l’instant disponible via les casques Quest, sur Android et iOS dès cette année.
Il compte par ailleurs bien profiter de sa gigantesque base d’utilisateurs pour faire décoller rapidement ces nouveaux services.

« Bien que les expériences les plus immersives seront en réalité virtuelle, vous pourrez aussi accéder à ces mondes par le biais de votre application Facebook ou Instagram. Cela nous permettra de concevoir des expériences sociales plus riches, où vous pourrez interagir avec vos amis que vous soyez en VR ou non », a détaillé Zuckerberg.

Le métavers, un moyen pour Facebook d’échapper, peut-être, à la ringardise qui le guette ?