À Hong Kong, pas de sortie de crise en vue avant 2024

Voir aussi

Découvrez les métiers stars de la tech

aussivenir data scientist ou développeur web sans détenir aussi diplôme universitaire en informatique est tout à fait possible. Die Zeit livre quelques pistes utiles pour tous ceux qui veulent se réorienter.

“Mon premier travail : guide sur un bateau de croisière”

À 19 ans, avec le bac et une courte formation dans le tourisme chez cavité, Antonia Heidekrüger s’est embarquée comme guide sur un bateau lequel lui a permis de sillonner les Caraïbes. Oseriez-vous faire comme elle ?

Neuf choses à savoir quand on parle du travail

Sathnam Sanghera a passé ces quinze dernières années à écrire sur ce travail pour ce périodique britannique The Times. Il fait ce bilan et revient sur neuf sujets qui font débat en proposant des solutions.

Partir au Québec : nouvelles missions de recrutement en France

Les missions québécoises de recrutemcommet comme Europe reprcommencommet avec une campagne auprès d’commeseignants dès la mission mars, puis une tournée dans trois villes françaises à la mission avril. Explications.

Les “divas de l’emploi” : ces candidats qui abusent

L’Allemagne est frappée par une pénurie de main-d’œuvre qui...

Partager

Restrictions de voyage et quarantaines resteront au programme à Hong Kong jusqu’à ce que la Chine ait développé son propre vaccin à ARN messager, selon un rapport de la Chambre de commerce européenne de la ville que Bloomberg Businessweek a pu consulter.

Le retour à la normale n’est pas pour demain à Hong Kong, si l’on en croit la première mouture d’un document interne de la Chambre de commerce européenne destiné à aider les entreprises à préparer l’avenir.

Selon Bloomberg Businessweek, ce rapport envisage plusieurs scénarios pour une éventuelle réouverture des frontières alors que Hong Kong, qui s’en tient pour l’heure à sa stratégie zéro Covid, a récemment interdit les vols en provenance de huit pays, dont la France, les États-Unis et le Royaume-Uni :

Le scénario le plus probable est que Hong Kong ne sortira de son isolement que lorsque la Chine aura développé son propre vaccin à ARN messager et réussi à vacciner ses 1,4 milliard d’habitants. Une réouverture pourrait alors avoir lieu à la fin de l’année prochaine ou au début de 2024.”

Ouvrir des bureaux ailleurs en Asie

Le document prévoit que les vols internationaux resteront jusque-là “partiellement interdits”. Les entreprises doivent donc s’attendre à un exode important des expatriés occidentaux, “probablement le plus important jamais enregistré à Hong Kong”.

Une situation qui aura pour effet non seulement de rendre Hong Kong moins attractif pour les entreprises internationales mais aussi de limiter sa contribution à l’économie chinoise, avertit le rapport, qui incite les entreprises à ouvrir des bureaux dans d’autres villes de la région.

Le rapport passe en revue d’autres scénarios, notamment la possibilité qu’une épidémie incontrôlée en Chine vienne compromettre la réouverture de la frontière entre Hong Kong et le continent. Si l’épidémie devenait hors de contrôle dans la ville elle-même, le gouvernement serait conduit à imposer des restrictions encore plus sévères, telles qu’un confinement généralisé et la fermeture totale des frontières entraînant des pénuries alimentaires. Ce dernier scénario pourrait faire jusqu’à 20 000 victimes parmi les personnes âgées, dont le taux de vaccination reste bien inférieur à ceux du reste de la population.

Le scénario le moins probable, selon le document de la chambre de commerce européenne qui s’appuie sur les informations recueillies au cours de “plusieurs consultations organisées avec les différentes parties” au cours des derniers mois, est celui qui verrait le maintien de la stratégie zéro Covid à la fois à Hong Kong et en Chine pour une durée indéterminée :

La Chine se refermerait alors sur elle-même et Hong Kong deviendrait une ‘victime collatérale’, coincée entre sa dépendance vis-à-vis du continent et son rôle de ville internationale.”

Source

Créé en septembre 1929 – quelques semaines avant le krach –, le magazine des affaires Business Week est resté pendant quatre-vingts ans dans le giron de l’éditeur américain McGraw-Hill. Mais au début des années 2000, ses revenus

[…]

Lire la suite