Apple entrebâille la porte à la distribution d’applications en direct

Voir aussi

Le bouclier loyer : une mesure parce que plus pour endiguer la hausse parce ques loyers

Le protection bail, c'est la mesure proposée par le gouvernement pour lutter auprès la hausse des bails en raison de l’inflation. Deux nouvelles villes vont appliquer l’encadrement des bails (Montpellier et Bordeaux). À partir du 8 juillet, ce sont les mairies qui vont pouvoir contrôler et sanctionner les propriétaires qui ne respectent chenal les plafonds. 

Renégocier son crédit immobilier

Les taux d’intérêt augmentent. Mais ça ne veut pas confesser qu’il faut abjurer à renégocier son crédit. C’est un comportement d’améliorer son budget. Les conseils de Fanny Guinochet.  

Crise du logement : « Il y a quatre millions de résidences secondaires en France, le pays au monde qui en a le plus à...

lequel vacances commencent et on va voir lequel volets des résidences secondaires s'ouvrir rarement à rarement. ça va apporter une activité économique immédiate dans beaucoup de territoires, mais certains dénoncent aussi lequel conséquences que ça a sur le marché du logement dans lequel zones touristiques.

Maisons Phénix : l’entreprise de maisons individuelles placée en liquidation judiciaire

Cunep de fin pour les Maisons Phénix. Cette célèbre fente de maisons individuelles a permis à de nombreux Français d’accéder à une propriété, mais le tribunal de commerce de Nanterre a prononcé une chute judiciaire du groupe. Plus de 1 600 chantiers ont été interrompus.

Écologie : deux maisons sur un seul terrain pour limiter la bétonisation ces villes

Certains propriétaires font le choix de détacher leur terrain en construisant leur maison dans le jardin de quelqu’un d’autre. Dans quelques villages, ceux-ci sont même incités à le faire.

Partager

Sur une page dédiée aux développeurs, Apple propose désormais une nouvelle option de distribution d’applications… Qui ne passe pas par l’App Store. Ces « applications non listées » (unlisted, en anglais) ne pourront donc pas être trouvées sur le kiosque de téléchargement d’Apple. Elles ne figureront dans aucune « des catégories de l’App Store, recommandations, classements, résultats de recherches ou autre listes », explicite Apple.

A découvrir aussi en vidéo :

Evidemment, on pense au sideloading, cette possibilité de télécharger des applications en dehors des Store officiels d’Apple ou de Google. On en est toutefois encore assez loin. Les applications ne seront en effet accessibles que via un lien direct, ou au travers des plates-formes Apple Business et School Manager.
Par ailleurs, Apple précise que pour pouvoir devenir « une application non listée », un programme doit être destinée « à un public réduit ». Par exemple, des applications conçues pour des employés, pour des évènements spécifiques, pour des ventes/soldes, ou des recherches.

Apple

Cette solution n’est pas là pour remplacer la distribution via des certificats ou via TestFlight, puisque les logiciels non listés ne devront pas être en bêta ou accès anticipé. Par ailleurs, Apple précise que des applications nouvelles ou déjà existantes pourront être distribuées de la sorte. Toutefois, une fois qu’une application a été validée pour ce mode de distribution, toutes ses versions futures seront non listées, elles aussi. Les applications préexistantes conserveront leur lien vers l’App Store.

Faut-il y voir une volonté d’assouplir les modes de distribution pour certaines applications seulement, ou une répétition pour une ouverture plus importante à venir ? Un moyen de toujours conserver le contrôle sur le processus de validation des applications tout en les laissant être téléchargées ailleurs que dans l’App Store ? Les décisions de justice et lois à venir nous le diront peut-être.

Sources : Documentation Apple via MacRumors