Royaume-Uni : enquête ouverte après plusieurs fêtes à Downing Street, Boris Johnson «coopérera pleinement» avec la police

Voir aussi

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et ce prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et un prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

rivalité en Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémentaires

Guerre chez Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémcheztaires

Avortement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma fondement l’une des lois les plus restrictives

étouffement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma signe l’une des lois les plus restrictives

Partager

Les dernières nouvelles sur l’organisation de fêtes à Downing Street en pleine épidémie de Covid-19 fragilisent de plus en plus Boris Johnson à la tête du pays. Cette fois, la justice s’en mêle : une enquête a été ouverte sur un certain nombre d’« événements » à Downing Street, résidence du Premier ministre et Whitehall, rue qui accueille la haute administration, au sujet de « violations potentielles des règles liées au Covid-19 », a annoncé ce mardi la cheffe de la police de Londres.

Englué dans un « partygate » qui n’a cessé de livrer ses révélations tonitruantes, Boris Johnson, 57 ans, « a pleinement conscience de la colère et de la préoccupation du public » et « a assumé la responsabilité des erreurs de jugement commises », a réagi quelques heures plus tard son porte-parole. Le dirigeant conservateur « coopérera pleinement, quelle que soit la manière dont cela sera demandé », ajoute-t-il.

Boris Johnson est ouvertement critiqué dans sa majorité et confronté à sa pire crise depuis son arrivée au pouvoir en juillet 2019. La colère suscitée par ces fêtes, qui ont eu lieu au moment où la population était priée de réduire drastiquement ses interactions, a provoqué une chute de sa popularité dans les sondages d’opinion.

Une soirée d’anniversaire

Dernière déconvenue en date : selon la chaîne de télévision ITV, Boris Johnson a participé à cette fête organisée par son épouse Carrie le 19 juin 2020 après-midi, lors du premier confinement, alors que de tels rassemblements étaient alors proscrits.

Selon une porte-parole de Downing Street, Boris Johnson aurait participé « moins de dix minutes » à ce rassemblement de ses collaborateurs. ITV news indique que des amis de la famille Johnson auraient participé à un autre événement organisé le soir du 19 juin à l’étage de la résidence du Premier ministre, ce qu’ont démenti ses services.

Rien ne dit que ces séries de révélations – d’autres ont été publiées avec ces dernières nouvelles – sur la vie nocturne au 10 Downing Street ne forcent le Premier ministre à déménager. Pour ce faire, sa majorité doit procéder à un vote de défiance. Pour le moment les conservateurs patientent. Ils renvoient aux conclusions de l’enquête interne menée par la haute fonctionnaire Sue Gray, qui devraient être publiées prochainement.