Syrie : 123 morts en quatre jours de combats entre Kurdes et djihadistes, selon une ONG

Voir aussi

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et ce prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et un prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

rivalité en Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémentaires

Guerre chez Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémcheztaires

Avortement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma fondement l’une des lois les plus restrictives

étouffement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma signe l’une des lois les plus restrictives

Partager

La Syrie n’en a pas fini avec ses conflits internes meurtriers. Plus de 120 personnes, en grande majorité des combattants, ont péri en quatre jours d’affrontements entre le groupe djihadiste État islamique (EI) et les forces kurdes dans le pays, a indiqué ce dimanche l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Les affrontements ont été déclenchés par une attaque lancée jeudi soir par l’EI contre la prison de Ghwayran (nord-est), l’une des plus grandes abritant des djihadistes en Syrie, et gardée par les forces kurdes. « 77 djihadistes et 39 combattants kurdes ont été tués » au total, de même que « sept civils », a précisé l’OSDH.

Les États-Unis condamnent

Durant cette attaque, les djihadistes « s’étaient emparés d’armes qu’ils avaient trouvées » dans l’armurerie du centre de détention, d’après la même source. Des centaines de prisonniers qui se sont échappés ont pu être rattrapés mais des dizaines seraient encore en fuite, a indiqué l’OSDH. L’ONG a également affirmé que la prison était encerclée par les forces kurdes, avec le soutien des forces aériennes de la coalition internationale.

Les États-Unis avaient condamné cette attaque, saluant la réaction « rapide » des Forces démocratiques syriennes (FDS) et rappelant que l’EI tentait de libérer les djihadistes détenus depuis plus d’un an.