Les pays baltes annoncent l’envoi de missiles antichars et antiaériens en Ukraine

Voir aussi

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et ce prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

Jubilé d’Elizabeth II : Meghan et un prince Harry seront absents du balcon de Buckingham

rivalité en Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémentaires

Guerre chez Ukraine : la France va apporter 300 millions de dollars d’aide supplémcheztaires

Avortement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma fondement l’une des lois les plus restrictives

étouffement aux Etats-Unis : le gouverneur de l’Oklahoma signe l’une des lois les plus restrictives

Partager

Toutes trois partagent une frontière avec la Russie et sont membres de l’Otan depuis 2004. L’Estonie, la Lettonie et la Lituanie ont annoncé vendredi qu’elles allaient envoyer des missiles antichars et antiaériens en Ukraine pour lui permettre de se défendre « en cas d’une éventuelle agression russe ». L’annexion de la Crimée en mars 2014 avait déjà suscité des inquiétudes dans ces pays rattachés de force pendant un demi-siècle à l’URSS.

« A la lumière de l’augmentation de la pression militaire de la Russie en Ukraine et dans la région, les États baltes ont décidé de répondre aux besoins de l’Ukraine et de fournir une aide supplémentaire de défense », indique un communiqué. L’Estonie va envoyer des missiles antichars américains Javelin, tandis que la Lettonie et la Lituanie livreront des missiles antiaériens Stinger, américains eux aussi. Washington a donné son aval en début de semaine.

Ils « exhortent la Russie à cesser son comportement agressif »

« Nous espérons sincèrement que l’Ukraine n’aura pas à utiliser ces armes », a déclaré le ministre lituanien de la Défense, Arvydas Anusauskas. « Les États baltes exhortent la Russie à cesser son comportement agressif et irresponsable », a-t-il ajouté, indiquant que les armes seraient livrées « dans un avenir proche ». Le ministre estonien de la Défense, Kalle Laanet, a déclaré, quant à lui, qu’il était « important de soutenir l’Ukraine de toutes les manières possibles ».

En mars 2015, les Etats-Unis avaient déployé 3 000 soldats pour trois mois de manœuvres dans les pays baltes dans le cadre de l’opération « Atlantic Resolve », destinée à rassurer les trois petites républiques soviétiques face au géant russe.

Les livraisons via le port de Riga, la capitale lettone, ont pour but de « montrer notre détermination au président (russe Vladimir) Poutine et à la Russie que nous pouvons réunir nos forces », avait alors déclaré le général O’Connor, chargé du transport des équipements.

En 2017, la Lituanie avait lancé la construction d’un grillage à sa frontière avec l’enclave russe fortement militarisée de Kaliningrad, pour renforcer la sécurité nationale et empêcher la contrebande sur un fond de relations tendues avec Moscou. Cette année-là, des chars américains avaient été débarqués d’un navire-cargo dans le port allemand Bremerhaven. Certains avaient rejoindront les pays baltes.